TOUT SAVOIR SUR LES MOYENS DE FINANCEMENT D’UNE ACTIVITÉ ENTREPRENEURIALE

TOUT SAVOIR SUR LES MOYENS DE FINANCEMENT D’UNE ACTIVITÉ ENTREPRENEURIALE

La création d’une entreprise demande du temps et nécessite également un investissement financier non négligeable. Le financement étant généralement le principal obstacle à la mise en place d’une entreprise, il est nécessaire de savoir comment obtenir les fonds pour financer votre activité. Que vous décidiez de monter votre business avec ou sans financement, vous découvrirez dans la suite de cet article les différents moyens pour lancer votre activité sans vous ruiner.

Établir le business plan de votre projet

Avant de vous lancer dans la recherche du financement, il est primordial d’établir un plan détaillé du budget prévisionnel de votre business. Il s’agira pour vous de rédiger un business plan avec l’aide d’un expert-comptable pour montrer aux investisseurs la pertinence de votre projet.

L’importance de construire un business plan

Le business plan est un document qui permet d’analyser la viabilité financière et la faisabilité de votre activité. Il vous permet de prévoir et d’anticiper sur les dépenses ainsi que les gains de votre business. En plus, ce document permet d’analyser la rentabilité économique de votre projet. Considérée comme la vitrine de votre société, le business plan reflète la pérennité et la crédibilité de votre idée entrepreneuriale.

En outre, le business plan constitue une direction à suivre, une feuille de route permettant d’attribuer un cap à votre société. Ainsi, en le lisant, vous pourrez découvrir en permanence vos changements de cap. De cette façon, vous pourrez ensuite effectuer une analyse rétrospective par rapport aux changements opérés.

Comment établir son business plan ?

Pour rédiger votre business plan, vous devez commencer par la présentation de votre entreprise. Si vous aviez recruté des personnes pour mettre en place votre business, vous pouvez inclure des profils types de tous les membres de la société. Vous pouvez établir des mini CV pour chacun d’eux afin de montrer leur savoir-faire, leur expertise et leurs atouts pour votre entreprise.

Ensuite, vous définissez vos services, vos produits et la valeur ajoutée qu’apporte votre entreprise à travers ses prestations. Cette partie vous permettra de capter l’attention du lecteur de votre projet. Par la suite, vous allez résumer les points clés de votre idée entrepreneuriale pour que votre business plan soit synthétique, agréable à parcourir et facile à digérer. Ce document étant un support de communication, son contenu ne doit pas paraître exigeant aux yeux de son lecteur.

À la suite du résumé, présentez votre étude de marché pour montrer la place de votre idée dans l’univers entrepreneurial existant déjà. L’étude du marché est primordiale, car elle vous permet de mesurer la pertinence de votre projet par rapport aux besoins identifiés. Ainsi, vous devez présenter les résultats de vos différentes enquêtes.

Une fois votre positionnement connu, vous devez établir un plan d’action présentant les stratégies, les facteurs, les moyens qui vous aideront à atteindre le succès dans votre entreprise. Vous pouvez évoquer vos plans marketing, la qualité des ressources humaines, les investissements en matériel, vos ambitions de vente… Avant de procéder au choix de la forme sociale de votre entreprise, il est impératif de réaliser le plan financier de votre activité.

Vous devez y inclure toutes vos charges, vos sources de chiffres d’affaires, les rémunérations de vos membres et les bénéfices de votre activité. Pour réussir cette étape, il est conseillé de s’accompagner d’un expert-comptable qualifié, car le plan financier atteste que votre idée entrepreneuriale est économiquement viable.

Des moyens simples pour financer son activité sans apport

Pour ceux qui se posaient déjà la question, sachez qu’il est tout à fait possible de démarrer un business sans argent. Toutefois, il faut notifier que cela ne concerne pas tous les secteurs d’activité et vous allez rencontrer plusieurs problèmes. Si vous décidez quand même de choisir cette option, voici quelques moyens qui vous aideront à démarrer votre activité sans apport et sans vous endetter.

Faire financer le projet par ses clients

Ce moyen vous permet de constituer une trésorerie de départ. Il consiste en effet à faire une prévente de vos produits ou prestations à vos clients tout en leur demandant un acompte. Autrement dit, vous prenez un maximum de commandes fermes, à satisfaire plus tard, pour avoir un supplément en fonds de roulement.

Lancer une campagne de Crowfunding

Pour financer votre projet par le lancement d’une campagne de Crowfunding, il suffit de le présenter sur une plateforme en ligne pour inciter le maximum de personnes à effectuer des dons avec ou sans contrepartie. Encore appelé financement participatif, le crowfunding vous permet d’obtenir les éléments de l’étude de marché et de commencer la construction de votre notoriété. Excellente alternative au prêt bancaire, ce moyen vous permet de tester votre idée grandeur nature.

Une campagne de crowfunding dure entre 30 et 90 jours et doit avoir un objectif de collecte. Elle sera un succès si le montant fixé est atteint ou dépassé. Par contre, elle sera un échec si ce montant n’est pas atteint. Pour réussir votre campagne de crowfunding, vous devez présenter au grand public un projet innovant et crédible. Vous pouvez utiliser des photos et des vidéos pour illustrer votre projet.

En outre, vous devez soigner le titre de votre projet, bien choisir les plateformes de crowfunding et tirer profit des médias sociaux. Notons que votre campagne sera aussi une réussite si vous comprenez les motivations de chaque type de donateurs. Définissez un objectif de collecte réaliste et utilisez la méthode de paiement en ligne.

Miser sur les produits avec un coût de revient proche de zéro

Vous pouvez financer votre projet en proposant à vos clients des produits dont le prix de production est très proche de zéro. Ce moyen vous permet d’investir du temps plutôt que de l’argent. Ainsi, vous pourrez opter pour les produits numériques, les prestations intellectuelles (conseil en ligne ou par téléphone) ou les prestations artistiques (articles créatifs, œuvre d’art).

La love money, une solution très en vogue

La love money représente les fonds apportés par vos proches ou votre entourage. En passant par la love money, vous pourrez obtenir une partie du budget nécessaire à la création de votre entreprise. Pour convaincre vos proches (cousins, parents, amis…), vous devez vous munir d’un business plan convaincant. Présentez-leur un projet nécessitant un budget raisonnable avec moins de risques que possible. Aussi, l’idéal est de choisir les proches qui disposent réellement de moyens financiers.

Réduire vos dépenses pour constituer un apport personnel

Voici une autre méthode qui vous permettra de lancer votre business sans apport. Ici, l’idée consiste à réduire votre train de vie et vos dépenses quotidiennes pour constituer un fonds personnel que vous investirez dans votre projet. Pour cela, vous serez amené à limiter vos sorties, vos dépenses liées aux courses ainsi que les frais de loyer. Vous pouvez également chercher d’autres moyens pour augmenter le montant de votre apport personnel. Vous pouvez par exemple faire des heures supplémentaires, travailler en freelance ou vendre certains de vos actifs.

Les différentes aides et subventions pour financer votre business

En dehors des moyens de financement simples, vous pouvez aussi recourir aux aides et subventions pour financer votre projet.

Les moyens de financement interne

Les moyens de financement interne rassemblent le capital social, les apports en compte courant et l’opération d’accroissement du capital social.

Le capital social concerne principalement les différents types d’apports effectués par les fondateurs. Il existe trois types d’apports à savoir : les apports en numéraire (argent, liquidités), en nature (biens meubles, incorporels, corporels et immeubles) et en industrie. L’apport en industrie concerne les connaissances spécifiques (force de travail, expertise) apportées par un individu.

En outre, on parle d’apport en compte courant lorsqu’un associé de l’entreprise octroie un prêt à la société. Cette somme ne fait pas partie du capital social. L’opération d’accroissement du capital social est souvent motivée par le besoin de capital ou par un programme d’investissements.

Les moyens de financement externe

Les moyens de financement externe concernent les mobilisations de fonds autres que les prêts bancaires et les aides gouvernementales. Il s’agit entre autres du capital de risque, des fonds d’investissement et du crowfunding. Le capital de risque désigne une contribution financière effectuée par des bailleurs dans une nouvelle entreprise. Il peut s’agir de la love money ou des business angel.

Les fonds d’investissement constituent les prêts d’honneur, les prêts de solidarité et les prêts participatifs accordés aux nouvelles sociétés par des organismes financiers afin de les soutenir. Le prêt d’honneur généralement sans intérêt est accordé pour 2 ou 5 années après examen et validation de votre projet. Pour ce qui est du prêt solidaire, il est accordé aux individus en difficultés tels que les chômeurs et les personnes en réinsertion professionnelle.

Le montant du prêt solidaire et de ses intérêts dépend de chaque organisme financier. Le prêt participatif qui peut être émis par toute personne morale vous permettra d’avoir des fonds propres sur une durée relativement longue.

Les moyens de financement bancaire

Il existe plusieurs types de financements bancaires tels que : le prêt à la création, le crédit-bail, l’affacturage, la cession de créances, l’escompte et la cession-bail. Pour obtenir un prêt à la création, votre projet doit être crédible aux yeux des banques et porter par des personnes motivées.

Le crédit-bail est une forme de financement locatif établi par les banques avec les entreprises. Il peut être avec ou sans option de rachat. L’escompte est un crédit professionnel généralement à court terme qui vous permet d’avoir de la trésorerie. En contrepartie, vous versez des intérêts et des commissions à la banque.

Les aides gouvernementales et d’autres organismes

Les aides gouvernementales sont au nombre de 4, à savoir : l’allocation d’Aide au Retour à l’Emploi (ARE), l’Aide à la Reprise ou à la Création d’Entreprise (ARCE), l’Aide au Chômeur Créant ou Reprenant une Entreprise (ACCRE) et le Nouvel Accompagnement pour la Création et la Reprise d’Entreprise (NACRE). D’autres organismes financiers tels que la Direction Générale des Finances Publiques et l’URSSAF accordent une aide financière appelée le médiateur de crédit. Vous pouvez recourir à cette aide en cas de difficultés à obtenir les financements bancaires.

admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *