PEUT-ON RÉELLEMENT CRÉER UN BUSINESS À PARTIR DE ZÉRO EURO ?

PEUT-ON RÉELLEMENT CRÉER UN BUSINESS À PARTIR DE ZÉRO EURO ?

Le financement, c’est un élément important qui décourage plusieurs entrepreneurs qui ont pourtant des idées ingénieuses. Pour beaucoup d’entre eux, faire tourner une entreprise nécessite un budget conséquent et le simple fait de ne pas disposer d’un fond de départ est déjà un frein. Laissez-moi vous dire qu’il est tout à fait possible de mettre en place un business sans financement. Bien sûr, cela ne concerne pas tous les secteurs d’activité et il faudra aussi prendre en compte certaines contraintes que je présenterai dans la suite de cet article.

Créer un business avec 0 euro, c’est possible

Il est possible de partir de rien pour créer une entreprise, mais cela implique une gestion rigoureuse de votre temps. De plus, tous les secteurs ne favorisent pas un projet sans financement. Vous devez donc choisir le secteur d’activité idéal pour espérer aboutir à un business rentable. Il existe aussi des astuces pour vous aider à faire prospérer rapidement votre projet.

Quels sont les principaux avantages ?

Mettre au point un business sans avoir recours à un financement quelconque annule tout risque financier. Vous êtes plus ou moins à votre aise dans vos démarches, car vous n’aurez aucune dette à rembourser ni de comptes à ne rendre à personne. De plus, lorsque votre idée connait un réel succès, le retour sur investissement est nettement mieux.

Quelles sont les activités concernées ?

Comme je l’avais souligné plus haut, entreprendre avec zéro euro ne convient pas à tous les types d’activités. Ainsi, vous devrez éviter les activités qui sont liées à la vente de produits neufs. Rares sont les grossistes qui pourraient accepter de vous livrer à bas prix ou gratuitement et quand bien même vous en trouverez, les conditions ne seront pas reluisantes.

Alors, il est préférable d’opter pour des activités à exercer depuis chez soi comme la cartomancie, le coaching et la naturopathie par exemple. Il y a aussi les activités à exercer directement chez les clients comme la coiffure, l’esthétique, le massage… Si vous disposez aussi de matériel de peinture, de pâtisserie, de photographie ou de réparation quelconque, vous pouvez aussi envisager la mise en place d’un business pour offrir vos services.

De même, vous pouvez devenir un livreur, un agent commercial indépendant ou même un vendeur à domicile. Les possibilités sont nombreuses surtout dans le domaine du numérique, où vous pourrez envisager la création d’une e-boutique, la rédaction web ou même la création et la vente d’e-book en ligne. Si le commerce vous intéresse alors cela doit être du e-commerce avec des produits d’occasion.

Que peut-on vendre ou proposer ?

Le principe des business sans investissement se repose beaucoup plus sur l’aptitude du promoteur. En effet, il est généralement question pour lui d’investir de sa personne et non de son argent. Ainsi, il peut proposer des services intellectuels (formations, conseils, rédactions…), des services manuels (décoration, peinture, photographie…) ou encore des services numériques (e-book,…).

Dans le cas où l’activité serait de revendre du matériel d’occasion, alors vous proposez les produits à revendre. Ces derniers peuvent être récupérés chez vos proches ou alors il peut s’agir de produits que vous n’utilisez plus.

L’internet, un véritable atout à exploiter

Avec internet, vous pouvez soit créer une entreprise ou participer à la promotion de votre entreprise déjà créée. En plus, cela vous fera gagner assez de temps et d’argent sans vous coûter un grand investissement. En effet, avec un site de commerce en ligne vous n’avez rien à payer en matière de location de magasin et la création de votre site s’effectue assez rapidement.

D’un autre côté, si vous avez un service de pâtisserie à domicile par exemple, internet vous sera d’une aide appréciable. Vous pouvez créer un site pour promouvoir votre activité. Ou à défaut, utiliser les réseaux sociaux pour exposer vos créations, parler de vos promotions et même mentionner des clients satisfaits.

Un business sans financement, un handicap malgré tout

Oui, il y a toujours des zones d’ombre au cours de l’exécution d’un business sans financement. Et c’est en réalité la partie « sans financement » qui est le principal problème. Aussi simple que puisse paraitre la mise en place de votre projet, il existe tout de même un minimum de fonds à avoir.

La trésorerie, le premier obstacle à affronter

L’idée d’un business sans investissement est assez intéressante. Cependant, vous devrez quand même disposer d’un minimum de ressources pour couvrir les frais en rapport avec votre activité. En effet, s’il vous faut aller à la rencontre de potentiels clients, vous devez avoir les frais de déplacement. Et même s’il s’agit de tout faire en ligne, l’idéal est d’avoir le nécessaire pour s’octroyer un forfait de communication avec les données mobiles.

Il existe des astuces comme faire financer son entreprise par les clients notamment dans les cas des services prépayés. Là, encore, vous devrez donc attendre avant que l’entreprise ne décolle véritablement.

Des problèmes au niveau des aides et subventions

Cela peut arriver qu’une aide vous soit accordée, mais il n’est pas conseillé de se baser uniquement sur cette éventualité. Dans certains bureaux d’aide et de subvention, lorsque vous soumettez votre projet, ce sont ses chances de survie qui sont passées à la loupe. Et généralement, une entreprise qui survit est une entreprise qui a un portefeuille conséquent. Il existe aussi d’autres facteurs qui sont étudiés afin de vous accorder ce prêt ou non.

Qu’en est-il du prêt bancaire ?

Cette option aussi s’avère assez compliquée surtout quand vous ne disposez pas d’un minimum. Pour augmenter vos chances de vous voir accorder un prêt par la banque, il est nécessaire pour vous de collecter un petit capital. Ainsi, vous pouvez demander des aides auprès de votre famille, de votre partenaire et aussi auprès de vos amis pour constituer un début d’investissement. C’est une démarche qui montre la confiance que vos proches portent à votre projet. Et même si le montant peut sembler dérisoire, pour la banque c’est une valeur sûre.

Le manque de personnel et de matériel

À moins de connaitre des personnes prêtes à vous suivre dans cette aventure, les business sans financement n’ont que leurs promoteurs comme directeur et employé. C’est donc à vous de tout faire, ce qui peut se révéler contraignant parfois. De même, si votre activité nécessite du matériel et que vous n’en disposez pas au préalable, il est parfois impossible de s’en procurer.

5 entrepreneurs qui sont partis de rien

À travers l’histoire de ces 5 entrepreneurs, vous verrez qu’il est parfaitement possible de se lancer dans un projet avec un capital de départ zéro. Mais pour y arriver, vous devez sincèrement le vouloir.

Steve Jobs

Rien qu’à entendre ce nom, on pense directement au géant Apple. Le regretté Steve Jobs a révolutionné l’univers entier de l’informatique et de la technologie. Pourtant à ses débuts, il était sans emploi stable et sans argent. Pour financer son projet, il a vendu sa voiture personnelle et a commencé les premiers pas dans son garage tout seul. C’est finalement le 1er avril 1976 que son entreprise Apple a vu le jour et plus tard a été capitalisée en bourse pour des milliards de dollars.

John Paul DeJoria

C’est un entrepreneur peu connu, mais qui est loin d’être l’un des moindres. John Paul était un SDF qui a d’abord été un vendeur de journaux, ensuite un concierge et pour finir un conducteur de dépanneuse. Il a peu après fait la connaissance de Paul Mitchell alors qu’il était employé dans une société de soins capillaires.

Les deux se sont lancés dans la création d’une entreprise avec seulement un prêt de 700 $. L’entreprise est devenue plus tard un conglomérat du nom de John Paul Mitchell Systems. DeJoria est également cofondateur de Patron Spirits ainsi que de House of Blues. Sa fortune actuellement dépasse les 3 milliards de dollars.

Kevin Plank

Il s’agit du PDG de l’entreprise Under Armour qui est spécialisé dans les vêtements de fitness. Pour monter son projet, Kevin a d’abord épargné 20 000 $ qu’il a intégralement investi. Il a ensuite contracté un prêt de 40 000 $ avant de pouvoir mettre son entreprise sur pied. Et ce n’est que plus tard à l’issue d’une vente généreuse qu’il a pu signer des contrats avec la NFL. C’est ce qui a véritablement marqué son essor et aujourd’hui, son entreprise avoisine les 2 milliards de dollars de vente au détail.

Ingvar Kamprad

C’est le fondateur de l’entreprise IKEA et il l’a créé à seulement 17 ans. À cette époque IKEA vendait entre autres des montres et des nappes. Déjà tout petit, Ingvar achetait des allumettes en gros qu’il revendait ensuite aux personnes vivant dans son village. Il a compris l’importance des bas prix et c’est d’ailleurs la stratégie adoptée par son entreprise. Cette dernière s’est d’ailleurs spécialisée dans le mobilier qu’elle vend en kit.

Jeff Besos

C’est en 1994 que Besos a abandonné Wall Street car il avait un projet : faire du commerce sur internet. Au départ, personne ne le croyait et il a été longtemps critiqué. Malgré tout, il a donné vie à son projet un an plus tard, qui a abouti à la mise en place du site Amazon. Le site ne proposait que des CD et des livres à la base. Néanmoins, c’est grâce à son historique de recherche ainsi qu’à sa recommandation d’achat personnalisé que ce site a pu se hisser en première place parmi les sites de commerce en ligne.

admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *